DAMIEN CHECOURY

Damien Checoury 

Méandres 

2020, 14 photographies argentiques numérisées 

 

Le processus d’immigration apporte son lot de questionnements à la personne qui choisit cette voie. La légitimité de souhaiter une autre vie, en quittant le confort du pays natal, est remise en question quand d’autres sont forcés d’immigrer, demandant asile et refuge. De l’exil de mon grand-père pour fuir les nazis au travail expatrié de mon oncle, en passant par l’enfance en Algérie de ma mère, le voyage, qu’il soit forcé ou volontaire, fait partie de mon histoire familiale. Ainsi, le mimétisme familial, exacerbé par la joie des rencontres et des découvertes, est une raison parmi tant d’autres qui me poussent à vouloir quitter la France pour m’installer définitivement au Québec.  

Cette série de photographies retrace, avec une certaine chronologie, le parcours de mon premier voyage dans les pays constituant l’ex-Yougoslavie, notamment à Sarajevo, puis de mon arrivée au Québec. Les traversées en bateau, l’arrivée au Canada, la contemplation devant la nature et la mélancolie observées dans la facture des photographies sont autant de caractéristiques qui rapprochent l’œuvre du romantisme européen. Enfin, les photographies argentiques en noir et blanc numérisées amènent l’œuvre vers la notion d’archive, qui permet à la fois de se souvenir, mais aussi de redécouvrir et d’analyser son passé pour mieux comprendre le présent et le futur. 

2020, l’année de la COVID-19 © finissant.e.s seul.e.s à la maison.

  • Facebook Classic