ÉLIANE BERGERON

Éliane Bergeron 

Dissimulation 

2020, graphite sur papier Fabriano 

3 éléments de 76 x 55 cm 

Dissimulation présente trois personnes ordinaires de la société. Ces individus sont représentés en situation d’ambiguïté ou d’inconfort par leur posture et leurs expressions faciales. La technique du dessin sur papier a été explorée pour suggérer la fragilité des personnages. Grâce aux lignes délimitant les silhouettes et les traits estompés des personnages, l’exploration de l’hyperréalisme est perceptible. Les proportions et la composition des individus sont effectuées à partir d’images photographiques afin de représenter avec justesse la forme humaine. Contrairement à la matière travaillée du graphite, l’encre provenant des estampes apporte une texture plutôt rugueuse agissant comme un graffiti. La technique de la gravure a été exploitée pour créer la répétition d’une même image. Celle-ci permet donc d’agir comme une tache sur le dessin. 

En faisant ressortir les dimensions psychologiques des portraits, Dissimulation soulève une réflexion sur la société qui établit des normes contraignantes pour les individus. Le travail, exécuté avec soin au graphite, révèle une certaine intimité ainsi qu’un sentiment d’empathie envers les gens qui souffrent. Dans les dessins, les obstacles qui affectent les personnages sont présentés de manière statique et répétée avec de l’encre blanche. Cette couleur soulève l’idée que les problèmes psychologiques ne sont pas toujours perceptibles. 

2020, l’année de la COVID-19 © finissant.e.s seul.e.s à la maison.

  • Facebook Classic