MÉLODIE BÉRUBÉ

Mélodie Bérubé

Nature monstre

2020, fil de fer, boule de styromousse, pâte à modeler, papier et matériaux mixtes

105 x 50 x 20 cm (l’ensemble)

Durant les deux dernières années, j’ai réalisé des œuvres contenant plusieurs créatures étranges, certaines humanoïdes, d’autres animales. J’ai voulu, dans le cadre de cette création, poursuivre dans cette voie en représentant des monstres. La thématique exploitée se concentre principalement sur la diversité des comportements de l’être humain. C’est dans l’apparence physique de ces derniers que se perçoivent les diverses problématiques sociétales que j’exploite, comme l’intimidation. S’ils ont l’apparence de bricolages d’enfants, c’est parce que mes sculptures s’inscrivent dans la tradition de l’art naïf dont l’aspect enfantin me plait beaucoup. Dans mon installation, je tiens à mettre en valeur la beauté de la différence.

L’œuvre Nature monstre met en scène 10 personnages à la physionomie étrange qui interagissent les uns avec les autres, ce qui leur donne un air plus humain. Leur positionnement suggère des comportements comme la curiosité, l’intimidation et, finalement, l’isolement. Un couple y est aussi représenté afin de démontrer l’amour que deux personnes peuvent ressentir l’une pour l’autre, malgré leurs différences physiques ou culturelles ; l’un est un griffon, l’autre, une sirène. Ainsi divisés en plus petits ensembles, les monstres agissent comme les humains qui, la plupart du temps, s’associent à un groupe particulier. Que ce soit par les matériaux qui possèdent des teintes variées ou par la peinture qui est appliquée, chacune des créatures présente une couleur qui lui est propre. Les matériaux utilisés, quant à eux, apportent aux monstres différentes textures.


 

2020, l’année de la COVID-19 © finissant.e.s seul.e.s à la maison.

  • Facebook Classic