XAVIER CÔTÉ

Xavier Côté 

Fluoxétine 

2020, vidéo avec son 

31 min 3 s 

C’est dans un contexte de confinement que j’ai décidé de créer une œuvre comparant le sentiment d’isolement avec les complications vécues par les personnes atteintes de troubles de la santé mentale. Les troubles psychologiques ont toujours été créateurs de fascination chez moi, comme on l’observe aussi dans mes œuvres Paper Cuts (2020) ou encore Torticolis (2019). Puisque ce sont des maux aussi invisibles que dangereux, je suis d’avis que les gens ont rarement une vision éclairée sur le sujet. C’est donc avec l’aide de ma copine, souffrant elle-même de troubles de la santé mentale, que j’ai créé une œuvre à propos des émotions qu’elle ressent.  

Avec la peinture et la laine, mon œuvre offre une métaphore des difficultés rencontrées par ces personnes pour obtenir de l’aide. J’offre ainsi une voix aux gens qui sont souvent laissés dans l’oubli une fois qu’ils sont déclarés guéris. Dans la vidéo, la projection de la peinture sur le corps impassible traduit un impact sur l’esprit aussi violent que marquant. Le spectateur est forcé d’assister à cet impact et d’en prendre conscience. La laine évoque le confinement que les malades s’imposent à eux-mêmes en se fermant au reste du monde. La trame sonore, pour sa part, sert d’ambiance pour plonger le spectateur dans l’état psychologique du personnage. Le sujet, Gabrielle Joyal, a choisi les couleurs de la peinture utilisée dans le film en fonction des émotions associées aux souvenirs qu’elle retient de ses expériences. Finalement, l’œuvre est construite en suivant les étapes qu’elle a vécues lors de son passage dans le système de la santé. 

2020, l’année de la COVID-19 © finissant.e.s seul.e.s à la maison.

  • Facebook Classic